Boutique du Mont Sainte-Odile

 

La boutique du Mont Sainte-Odile propose un vaste choix d’articles de souvenirs et de livres dont ceux retraçant l’histoire de sainte Odile.

Horaires d'ouverture : tous les jours de la semaine de 10h à 12h et 13h à 18h.

 

Actuellement disponibles :

 

« Le Mont Sainte-Odile du 15ème siècle à 1950 dessins, gravures, lithographies et photographies », I.D L’Édition, auteurs Jean-Marie Le Minor et Alphonse Troesler. Un ouvrage remarquable qui permet de découvrir, en images, 5 siècles de l’histoire du Mont Sainte-Odile - 25 €

 

Le livre-objet «Sainte-Odile 720 - 2020» aux éditions du Signe, auteur, Marie-Thérèse Fischer. Un ouvrage magnifique, qui rassemble des trésors et permet de découvrir les merveilles du Mont Sainte-Odile et de ses plus de 13 siècles de rayonnement spirituel. Cet ouvrage de référence, très original quant à sa présentation, fruit du talent du graphiste Anthony Kinné, est à découvrir « à la manière d’un papillon » comme l’écrivait Serge Hartmann dans les DNA, mais aussi à lire et à relire. Un livre à s’offrir et à offrir sans modération. Il devrait figurer dans toute bonne bibliothèque, particulièrement dans nos familles alsaciennes - 49 €

 

« Sainte-Odile, le Mont et les grâces », du chanoine Patrick Koehler, aux éditions du Cerf. A partir de la « Vita », le témoignage vivant et parfois poignant d’un pasteur au service du Mont Sainte-Odile - 18 €

 

« Le Mont Sainte-Odile en DVD ». Ce media permet de contempler, grâce à des prises de vue singulières, ce lieu de prière et de tourisme. Une idée-cadeau au prix de 10.50 €

 

« Passion Vosges N°8 – Balades autour du Mont Sainte-Odile ». Cette revue éditée par les DNA est une véritable radioscopie du Mont Sainte-Odile et de sa vie. Un incontournable pour les passionnés de ce lieu-phare de l’Alsace - 7.50 €

 

« Le Mont Sainte-Odile. Guide officiel. » Ce guide est un véritable « Mont Sainte-Odile de poche ». Une boussole pour le visiteur - 6.50 €

 

« Adorer, méditer et prier devant le Saint-Sacrement au Mont Sainte-Odile et dans toutes les églises du monde. » Le titre de ce livre décline sa raison d’être : aider et soutenir le chrétien dans sa vie de prière - 12.00 €

 

« Elisabeth Eppinger : une vie de sainteté méconnue ».  Ce livret est le fruit d’une traduction, signée par Annie et par Jean-Claude Oberlé, d’un long article de Walter Nigg.  Ce pasteur protestan était persuadé que les saints et saintes de Dieu ont été saisis par sa grâce et deviennent ainsi des signes visibles de son Royaume. Cette approche donne un poids tout à fait particulier à sa notice sur Mère Alphonse Marie Eppinger. Comment un écrivain, un théologien issu de l’Église de la Réforme et de renommée mondiale, a-t-il pu dresser un portrait d’Élisabeth Eppinger ? Tout simplement parce que sa vie le fascinait ; il y voyait un signe visible du Royaume. Ébloui par sa personnalité et par sa beauté intérieure, il a su, avec ses mots, révéler la sainteté cachée de la vie de Mère Alphonse Marie. Ce fascicule aidera à découvrir le visage encore méconnue de Mère Alphonse Marie, déclarée vénérable par le Pape Benoît XVI.

 

« Le Mont Sainte-Odile. Histoire mouvementée d'un grand pèlerinage ». Cette bande dessinée  est parue aux éditions du Signe pour la fête de sainte Odile en ce mois de décembre. Les illustrations sont de Christophe Carmona et le texte de Marie-Thérèse Fischer. Les dessins, conformes à la réalité, et la profondeur des textes permettront aux enfants et aux adultes une approche historique de ce grand pèlerinage à travers les siècles, une approche juste de ce monument qui concentre toutes les richesses de l’âme alsacienne.

 

« Le Mont Sainte-Odile et les évêques de Strasbourg ». Les liens de l’évêque de Strasbourg avec Hohenbourg se confondent avec ses treize siècles d’histoire. Il serait trop fastidieux de les décrire dans leurs réalisations. Aussi, le survol rapide de cette relation effectué à l’aide d’anecdotes permettra au lecteur de cet opuscule d’apprécier la contribution de chacun d’entre eux et d’éprouver de la gratitude à leur égard, essentiellement envers ceux qui ont façonné le Mont Sainte-Odile depuis son rachat en 1853.